VILLEURBANNE EN COMMUN

 

NOS PROCHAINS RENDEZ-VOUS

🗒 MARDI 23 JUIN 2020

à partir de 20h30

Meeting numérique de la liste Pour Villeurbanne en commun avec Cédric Van Styvendael !

Notre dernier meeting aura lieu sur Facebook et sur YouTube mardi 23 juin de 20h30 à 21h30.

Ce sera l’occasion de parler de ce que nous avons vécu pendant le confinement et de nous projeter dans le monde de demain.

Une vingtaine d’apéros meeting par les colistier.e.s et référents de quartiers sont organisés avec 5 à 10 personnes.

Lien facebook : https://www.facebook.com/cvansty/live/

Lien youtube : https://youtu.be/F4DuRl6C1Io

🗒 DIMANCHE 28 JUIN 2020

Toute la journée

On vote pour la liste Pour Villeurbanne en commun avec Cédric Van Styvendael !

En cas d’empêchement, pensez à votre procuration. Pour faire une procuration, c’est très simple.

  • Téléchargez, remplissez puis Imprimez le formulaire ci-joint (lien vers :https://www.formulaires.service-public.fr/gf/cerfa_14952.do )
  • Apportez le au commissariat de Villeurbanne, 225 Cours Emile Zola, ouvert 24h sur 24

Si vous ne savez pas à qui donner votre procuration, contactez nous (lien vers l’adresse mail contact@villeurbanne-en-commun.fr).

Retrouvons-nous au local de campagne !

41 rue Paul Verlaine à Villeurbanne
tous les jours de 9h à 17h

• TOUS LES JEUDIS SOIRS, de 18h à 20h •
vous pouvez rencontrer Cédric Van Styvendael et son équipe.

Passez-nous voir, vous serez comme chez vous !

ACTUALITÉS

Rencontre avec des habitant.e.s du quartier du TONKIN autour de la sécurité à Villeurbanne

Hier soir, Cédric Van Styvendael et plusieurs de ses colistiers, ont rencontré une vingtaine d’habitant.e.s du quartier du Tonkin. Cet échange a été or- ganisé à leur demande, en bas d’un immeuble de l’avenue Piaton.

A cette occasion, Cédric Van Styvendael a rappelé que la sécurité des vil- leurbannais était l’une des priorités de la liste qu’il conduit « Pour Villeur- banne en commun ».

Refusant de résumer la sécurité à une addition de moyens technologiques, il a présenté plusieurs mesures autour de 4 priorités majeures. Il a affirmé son souhait de travailler à leur mise en place avec la nouvelle équipe municipale dès le lendemain de l’élection. Si l’installation d’une antenne de proximité de la police municipale nécessitera le temps de trouver des locaux, il s’est dit favorable à démarrer avec une antenne mobile.

Il a enfin indiqué qu’il n’aurait de cesse de rappeler le gouvernement et le Ministre de l’Intérieur en particulier à leurs responsabilités : la diminution par deux en dix ans des effectifs de la police nationale sur Villeurbanne alors même que la ville a gagné 10 000 habitants est incompatible avec les missions de sécurité que l’Etat se doit d’assurer.

 

1. Renforcer la sécurité partout, de jour et de nuit

  • Renforcement de la police municipale avec deux commissariats de quartier au Tonkin et à Grand Clément
  • Augmentation de 50% des effectifs de Police municipale pour sécuriser l’espace public
  • Déploiement de vidéo protection là où elle est nécessaire.
  • Passer d’une permanence hebdomadaire à une permanence quotidienne pour assurer l’aide aux victimes au Commissariat de Police

2. Lutter contre les incivilités du quotidien en renforçant la prévention et la médiation des conflits

  • Multiplication par 4 du nombre de médiateurs
  • Renforcement des éducateurs de prévention en passant de 9 à 15 pour mener des actions de sensibilisation et d’éducation civiques
  • Former les enfants à la médiation dans le cadre scolaire et périscolaire

3. Lutter contre toutes les formes de violence et de discrimination

  • Création d’une Maison de l’égalité et des droits pour lutter contre les discriminations avec quatre priorités : genre, handicap, discriminations ethno-raciales et accueil des migrants
  • Maintien de la permanence gratuite d’avocate spécialisée dans la lutte contre les discriminations

4. Contribuer à apaiser les déplacements en ville

  • Systématiser des descentes à la demande dans les bus après 22 heures
  • Mettre en place un grand plan vélo pour développer et sécuriser la pratique quotidienne
  • Développer la « marchabilité » de la ville avec une piétonisation complète du Quartier des Gratte-Ciel
  • Généraliser progressivement les zones 30
  • Fermer certaines rues les mercredis pour permettre aux enfants de jouer en toute sécurité
  • Faire vivre le débat citoyen autour de la sécurité, notamment au sein de l’Assemblée citoyenne, à travers les jurys citoyens et les Comités d’usagers

Manifestation en mémoire de George Floyd

Discours prononcé par Cédric Van Styvendael, candidat à la Mairie de Villeurbanne, à la mémoire de George Floyd le Mardi 9 Juin 2020 Place Lazare Goujon.

Merci d’être venu ce soir pour ce moment collectif. Nous sommes un peu plus nombreux que prévu mais j’ai lu tout à l’heure que le Ministre de l’Intérieur a autorisé ces manifestations aujourd’hui, malgré l’interdiction générale qui demeure des rassemblements de plus de 10 personnes.

Vous le savez, la ville de Villeurbanne a une longue tradition d’accueil et de lutte contre toutes les formes de discriminations et d’injustice. Cela fait partie de son histoire et de son identité.

C’est aussi pour cela qu’il était important pour tous les colistiers de la liste « Pour Villeurbanne en Commun » de se retrouver ce soir, le jour des obsèques de George Floyd, dont tout le monde connaît la destinée dramatique, mort par étouffement sous le genou d’un policier, après 8 min et 46 secondes de calvaire.

Black lives matter. Comment ne pas commencer par ces mots, qui résonnent désormais dans le monde entier et agissent comme un mot d’ordre de rassemblement de toutes celles et ceux qui veulent dire « stop aux violences policières et aux discriminations raciales ».

La situation américaine est légitimement révoltante et l’indignation est mondiale. Les États-Unis ne sont pas la France. Certes. Pour ce qui me concerne, je ne considère pas que les policiers, dans leur ensemble, seraient racistes et qu’il y aurait des pratiques répréhensibles généralisées. Mais, est-ce suffisant pour nous rassurer? Qui peut dire qu’il n’y a jamais d’injustice, jamais d’excès dans les pratiques policières ? Et comment peut-on rester sourd à la demande forte d’égalité et de justice exprimée, en ce moment, par une partie de la jeunesse dans une ampleur inégalée?

Nous le savons, la France a déjà été condamnée plusieurs fois pour discrimination raciale (par le Conseil de l’Europe ou par l’ONU), sans qu’il n’y ait forcément de réaction à la hauteur de ces condamnations.

Les discriminations n’épargnent aucune sphère de la société. Toutes les études menées en témoignent et les testing réalisés à Villeurbanne par exemple dans l’accès à un logement ou au crédit bancaire le montrent bien. Il n’y a donc rien de bien étonnant à ce qu’elles s’exercent aussi dans la police.

Il y a déjà quelques années de cela, le Défenseur des Droits évaluait à 20 fois plus le risque d’être contrôlé par la police quand on est un jeune garçon de quartier populaire issu de l’immigration. Des millions de contrôles d’identité chaque année en France ne concernent donc que les mêmes, ce dont témoignent d’ailleurs les jeunes en question. Au-delà de comportements individuels, il y a un fonctionnement global qui aboutit justement à un dysfonctionnement et à des inégalités de traitement.

Sur ce volet spécifique, Villeurbanne avait déjà inscrit dans son CLSPD un axe de prévention des discriminations dans les contrôles d’identité. Il n’a pu être mis en œuvre faute de partenariat avec la police nationale. Si nous sommes élus demain, nous l’inscrirons à nouveau dans le futur CLSPD pour que les choses puissent bouger concrètement.

Il y a urgence à agir parce que les contrôles discriminatoires au faciès ont des conséquences dramatiques. Ils ont des effets délétères sur la construction individuelle des jeunes qui les subissent, sur l’estime qu’ils ont d’eux-mêmes, considérés comme des indésirables sur l’espace public.

Je n’oublie pas non plus les discriminations du quotidien, celles qui concernent l’orientation scolaire, l’emploi, le logement, l’accès aux soins, aux services etc. Toutes bien sûr ne conduisent pas à des vies brisées. Mais toutes sont des violences pour les personnes qui les vivent, toutes sont des ruptures d’égalités et toutes doivent, à ce titre, être fermement combattues.

C’est pourquoi, notre programme porte la création d’une maison de l’égalité et des droits à Villeurbanne. Elle donnera de la visibilité à notre politique de lutte contre les discriminations et à nos ambitions en matière d’égalité. Elle sera un lieu de sensibilisation, de formation et de changement des pratiques. Elle sera un lieu ressources et d’accès aux droits pour les habitantes et les habitants. Elle sera enfin un lieu de pédagogie et d’animation du débat public.

L’artiste de rue Bansky a réalisé une œuvre en hommage à George Floyd. Il disait, il y a quelques jours, à propos de sa propre réaction : « je me suis dit que je devais me taire et simplement écouter les personnes noires sur le sujet. Mais pourquoi ferais-je ça? Ce n’est pas leur problème, c’est le mien”.

Si nous voulons œuvrer à un rapprochement, à un apaisement, à une réconciliation, à la possibilité d’un avenir commun, faisons nôtre ce problème, sans détourner le regard mais en le nommant, en le combattant chaque jour, sur tous les terrains.

Je vous remercie

La gauche et les écologistes s’unissent à Villeurbanne

Cédric Van Styvendael et Béatrice Vessiller, respectivement têtes de listes Villeurbanne en commun et Pour Villeurbanne au 1er tour des élections municipales de mars dernier, ont annoncé la fusion de leurs listes en vue du 2e tour. Bruno Bernard et Cédric Van Styvendael ont également annoncé la fusion des deux listes, celle des Écologistes et celle de la Gauche unie sur la circonscription métropolitaine de Villeurbanne.

Fondé sur un socle de valeurs et de convictions communes, ce rassemblement propose aux électeurs de Villeurbanne un projet qui met la justice sociale, la solidarité, la transition écologique et la préservation du climat au cœur des politiques municipales et métropolitaines.

La crise du coronavirus et ses multiples conséquences ont agi comme un révélateur des urgences écologiques, sociales et démocratiques que notre société doit affronter. Unir les forces de progrès sur ce territoire est plus que jamais indispensable pour mener à bien ces indispensables transitions.

Le territoire de Villeurbanne, par son histoire, par son identité et par la richesse de tous ses acteurs, peut être à l’avant-garde des changements à opérer pour une ville respirable, apaisée, inclusive, une ville du bien commun et du bien-être des habitants dans les quartiers.

Nous présenterons dans quelques jours les grandes mesures de notre programme municipal et métropolitain pour faire de Villeurbanne une ville exemplaire en matière de solidarité, de transition écologique, d’économie locale et d’une participation citoyenne renouvelée.

 

Portraits de Béatrice Vessiler, EELV et Cédric Van Styvendael, PS, candidats dans une alliance pour le 2ème tour des élections municipales et métropolitaines à Villeurbanne, le 6 juin 2020